Mise à jour sur les problèmes de stérilisation et la situation des opérations chirurgicales à l’hôpital Stanton – 4 novembre 2020

Quels sont les problèmes rencontrés avec les appareils de stérilisation à l’Hôpital territorial Stanton?

Le problème principal réside dans le fait que, parfois, les plateaux ou les emballages dans lesquels les instruments sont stérilisés se retrouvent avec de l’eau à leur sortie des appareils. Quand ces emballages sont humides, il est impossible de les stocker en vue d’une utilisation future, car l’humidité peut attirer des bactéries. Au cours des 2 ou 3 dernières semaines, les problèmes d’humidité ont diminué, sans être complètement résolus. Or, les problèmes liés aux taches sur les serviettes et les plateaux sortant des dispositifs continuent de susciter des inquiétudes. En général, les taches qui se retrouvent sur les serviettes enveloppant les plateaux ou les instruments pendant le processus de stérilisation sont très claires, de couleur rouille.

Les dispositifs de retraitement médical de Stanton traitent de l’équipement stérile. C’est une certitude, le personnel de Stanton étant en mesure de tester l’efficacité de la stérilisation biologique et chimique. En situation normale, Stanton nettoierait et stériliserait continuellement tous les instruments chirurgicaux pour s’assurer qu’une quantité suffisante est toujours prête à l’emploi, afin d’effectuer une quantité standard d’opérations. Le problème des emballages humides a limité les services chirurgicaux à Stanton, car les instruments ne pouvaient pas être stockés en vue de leur utilisation.

Lors d’interventions chirurgicales standard à Stanton, si l’on trouve une tache, peu importe sa nature, sur des serviettes, des plateaux ou des instruments, ces derniers sont refusés dans la salle d’opération et un autre ensemble d’instruments est utilisé. En effectuant des recherches, Stanton a appris que d’autres hôpitaux au Canada ont eu le même problème. Après une évaluation et au moyen d’une gestion des risques, l’établissement a décidé d’accepter les taches non prononcées s’il était possible de prouver qu’elles sont causées par des minéraux présents dans l’eau.

Stanton travaille actuellement sur un processus similaire d’évaluation et de gestion des risques. On examine la situation pour déterminer s’il est acceptable de livrer des instruments avec des serviettes ou des plateaux tachés et pour établir l’origine du problème de coloration afin de l’éliminer.

Qu’a-t-on fait pour trouver une solution à ce problème?

Le processus de stérilisation en milieu hospitalier est complexe et repose sur de nombreux facteurs interreliés :

  • les appareils de stérilisation mêmes;
  • le matériel de production de vapeur;
  • les systèmes d’alimentation et d’évacuation;
  • l’alimentation en eau;
  • les processus liés au traitement du matériel dans les appareils (méthode d’emballage; poids, densité et composition du matériel se trouvant dans les machines en tout temps; temps de séchage paramétré, etc.).

Stanton a abordé chaque problème en modifiant individuellement chaque élément du processus pour bien en déterminer la source, en commençant par les raisons les plus probables.

Pour plus de détails sur les mesures prises, veuillez consulter les mises à jour suivantes :

Quels progrès ont été réalisés en ce qui concerne les emballages humides?

Stanton constate une diminution significative des cas d’emballages humides. L’établissement effectue le suivi de l’humidité relative dans l’environnement, à la fois dans l’établissement et à l’extérieur. Lorsque le problème des emballages humides a commencé, l’humidité ambiante était anormalement élevée. Les systèmes du bâtiment ont été modifiés pour réduire l’humidité à l’intérieur de l’établissement; si l’humidité a effectivement baissé dans le bâtiment, cela n’a pas réglé le problème des emballages humides.

Au cours des dernières semaines, avec les changements météorologiques, l’humidité ambiante à l’extérieur de l’hôpital a diminué. À l’heure actuelle, nous pensons que c’est ce qui a permis de réduire le problème des emballages humides. 

Quelles sont les autres mesures prises par l’Hôpital territorial Stanton pour régler le problème?

Stanton a écarté plusieurs des causes les plus probables, et se concentre désormais sur les pistes potentielles suivantes pour résoudre les problèmes des appareils de stérilisation :

  • La qualité de l’eau : les consultants en hydrochimie de Stanton ont proposé une solution de traitement de l’eau dont on étudie actuellement la compatibilité avec le système de stérilisation. Si cette solution peut être mise en place, l’équipement et la conception seront adaptés en conséquence, en novembre ou en décembre 2020.
  • Analyse de la minéralisation de l’eau : des analyses de la qualité de l’eau ont été effectuées à plusieurs endroits. Les échantillons ont été collectés et analysés. À l’heure actuelle, aucun des échantillons n’a permis de déterminer le point précis où la minéralisation se produit. Tous les échantillons sont conformes aux spécifications du fabricant des dispositifs de stérilisation. Stanton continue à consulter le fabricant et les experts sur cette question; le traitement de l’eau est susceptible d’aider à réduire les taches.
  • Les instruments : Stanton examine ses réserves d’instruments afin de déterminer si le recours à de nouveaux instruments pourrait aider à résoudre les problèmes des appareils de stérilisation. Actuellement, tous les articles que l’on ressort des appareils de stérilisation ne sont pas nécessairement tachés.
     

Quelles solutions de remplacement sont envisagées en ce qui concerne les opérations chirurgicales?

Nous avons élaboré des plans d’urgence pour poursuivre les interventions chirurgicales; cependant, la réponse à la pandémie de COVID-19 ajoute des défis supplémentaires. Ces plans pourraient changer en fonction de l’évolution de la pandémie. Les principales pistes envisagées sont les suivantes :

  • Coopérer avec des partenaires pour que les opérations chirurgicales soient effectuées en Alberta. Or, le nombre croissant de cas de COVID-19 dans les provinces du Sud ayant augmenté le risque pour les voyageurs, cette option est actuellement en suspens.
  • Effectuer certains types d’interventions chirurgicales dans d’autres établissements aux TNO, notamment à Inuvik. L’Hôpital régional d’Inuvik a la capacité d’effectuer certaines interventions chirurgicales normalement effectuées à Stanton (mais pas toutes). Les médecins spécialistes de l’hôpital Stanton doivent se rendre à Inuvik et effectuer des opérations qui seraient normalement pratiquées à Stanton. À partir de la semaine du 30 novembre 2020, l’équipe du service d’obstétrique et de gynécologie se rendra à Inuvik pour effectuer quelques opérations, puis ce sera au tour de l’équipe de chirurgie générale dans la semaine du 7 décembre 2020. 
  • Retraiter les fournitures et les instruments chirurgicaux dans d’autres établissements. Des équipes se sont rendues à Inuvik et à Hay River pour retraiter des instruments. L’efficacité de cette solution est limitée, car dans le cas de nombreuses opérations, le type et le poids des équipements utilisés empêchent leur retraitement dans ces installations.
  • Des tests sont en cours pour déterminer si les instruments eux-mêmes pourraient contribuer à la coloration. Jusqu’à présent, les tests effectués n’ont pas permis de déterminer si les instruments sont en cause. D’autres tests sont prévus au Foothills Medical Centre à Calgary (Alberta).
  • Tout examen de cette question sera assorti d’une évaluation spéciale des risques. Nous n’utiliserons aucun équipement sortant des stérilisateurs avec des serviettes tachées avant d’avoir réalisé une évaluation rigoureuse. Si cette procédure est jugée acceptable, tous les patients seront informés avant l’opération de tout risque potentiel, aussi limité soit-il.

Stanton a développé des plans pour traiter les retards en chirurgie. Il s’agit notamment des mesures suivantes :

  • Effectuer les interventions chirurgicales réalisables dans les limites de la capacité actuelle. Effectuer certaines interventions chirurgicales nécessitant peu d’équipement ou réalisables à l’aide d’articles à usage unique réduira la demande et raccourcira les listes d’attente futures.
  • À ce jour, sur les 124 opérations chirurgicales annulées depuis le 23 juillet 2020, 28 ont été effectuées ou ont été reportées. Le nombre d’opérations annulées n’a pas augmenté, les réservations ayant été suspendues jusqu’à ce que les problèmes de stérilisation soient résolus. Stanton a été en mesure de poursuivre les opérations chirurgicales urgentes et prioritaires, avec plus de 240 procédures réalisées à ce jour.
  • Les listes d’attente actuelles sont revues régulièrement par chaque service spécialisé.
  • La plupart des opérations sont triées en fonction des besoins les plus importants. Les arthroplasties totales se dérouleront dans l’ordre dans lequel elles sont référées par les professionnels de la santé, conformément aux pratiques exemplaires.
  • Stanton développe des stratégies pour gérer la liste d’attente, notamment en maximisant le nombre de chirurgies qui peuvent être pratiquées à Inuvik.

Nous encourageons les patients à rester en contact avec leur équipe de soins de santé et à signaler tout changement dans leur état.

Quand les patients sauront-ils les dates de leurs opérations prévues?

La semaine du 2 novembre, une lettre sera envoyée à tous les patients pour les informer de la situation globale concernant la stérilisation. Nous communiquerons la date au patient en fonction de la nature de l’opération. Nous informerons les patients qui attendent d’être opérés au fur et à mesure que nous résoudrons les problèmes.

Que doivent faire les patients si leur état change ou s’aggrave?

Toute personne dont l’état de santé change ou s’aggrave doit communiquer avec son professionnel de la santé ou la clinique spécialisée et en discuter avec l’équipe.