Communiqué de presse : Le point sur les services du centre de jour et de dégrisement de Yellowknife

1er décembre 2019    

Le 2 décembre, le centre de jour et de dégrisement de Yellowknife mettra en œuvre un changement de politique qui limitera l’accès à ses services aux personnes sans abri. Ce changement vise à concentrer les services de l’établissement sur les sans-abri qui ne jouissent pas du soutien d’autres organismes communautaires. Il est important de noter que le centre de dégrisement, qui offre aux personnes un endroit sûr où dormir le temps de faire passer les effets de l’alcool ou de la drogue, ne change pas : il restera accessible à tous les membres de notre collectivité qui en ont besoin.

Plusieurs facteurs ont influencé la décision de recentrer les services du centre de jour. L’évaluation formelle du programme, qui a pour objectif d’orienter l’amélioration continue de la qualité des services du centre, a recommandé la prestation de services de soutien et de gestion de cas ainsi que de programmes culturels pour venir en aide aux sans-abri. En réorientant les personnes hébergées vers leur propre résidence ou vers d’autres fournisseurs de services, nous pouvons créer un espace propice à la réalisation de programmes conçus pour répondre aux besoins des personnes en situation d’itinérance.

Des inquiétudes sérieuses ont été soulevées relativement à la sécurité de notre personnel, de nos clients et du public. Les efforts visant à offrir des programmes plus ciblés aux sans-abri qui ne reçoivent pas de services d’autres organismes sont considérés comme une étape importante dans la gestion des activités du centre. La nouvelle politique nous aidera également à mettre en œuvre l’entente de bon voisinage afin de répondre aux inquiétudes que le grand public et les voisins du centre de jour et de dégrisement pourraient avoir pour leur sécurité.

Dans la mise en œuvre de cette politique, nous comprenons également que nous ne pouvons pas abandonner les personnes qui ne sont pas sans-abri, mais qui ont besoin d’aide. Au cours du dernier mois, l’ASTNO, le Conseil pour les personnes handicapées des TNO et de nombreux partenaires ont travaillé à recenser les personnes qui seront les plus touchées par ce changement. Nous travaillerons d’arrache-pied pour nous assurer qu’elles obtiennent le soutien dont elles ont besoin de la part des organismes, des ONG et des différents paliers de gouvernement qui sont chargés de leur venir en aide.

Il y a un peu plus d’un an, lorsque nous avons commencé à offrir ces services dans un centre jumelé, nous nous sommes engagés à surveiller et à mesurer les résultats et les effets de nos activités. Nous poursuivrons cette démarche avec une attention accrue au cours des six prochains mois, et nous continuerons à apporter les changements nécessaires pour peaufiner nos services à l’aide de l’information que nous recueillons.

Nous surveillerons les répercussions de la nouvelle politique d’admission. Nous avons adopté une approche collaborative avec des intervenants comme des ONG, la Ville de Yellowknife, la GRC et des ministères du GTNO pour nous assurer que les fournisseurs de services ou les intervenants ont la possibilité de formuler une rétroaction sur les répercussions et les risques du changement pour les clients. Les commentaires seront ensuite communiqués aux intervenants précités. 

Les intervenants communautaires et les fournisseurs de services continuent d’avoir accès au centre de jour pour communiquer avec leurs clients. Tout intervenant peut laisser un message à un client au centre en son absence, et le message lui sera transmis la prochaine fois que ce dernier accédera aux services. 

Contexte

  • À l’heure actuelle, 66 clients du centre de jour seront immédiatement touchés par le changement.
    • De ces 66 personnes, 17 sont des clients réguliers qui accèdent au centre de jour sur une base quotidienne ou quasi quotidienne. Ces clients ont soit leur propre logement, soit accès à d’autres programmes d’hébergement. 
  • On s’attend à ce qu’un groupe d’environ 130 itinérants continuent d’accéder au centre de jour sur une base quotidienne. 
  • À ce jour, le centre de dégrisement a été utilisé plus de 8 000 fois par 200 personnes différentes. 

À ce jour, le centre jumelé a : 

  • logé de façon satisfaisante 3 sans-abri.
  • aidé 15 personnes itinérantes à retourner dans leur collectivité d’origine et à s’y réinsérer.
  • aiguillé 34 personnes vers des programmes de traitement des dépendances.
  • En tout temps, le centre de jour et de dégrisement peut accueillir 99 personnes.