L’hôpital Stanton décèle et prend en charge un problème d’approvisionnement en oxygène

Avis public

Yellowknife, le 22 septembre 2021 – L’ASTNO signale que la hausse en cours du nombre de patients hospitalisés en raison d’une infection à la COVID-19 a mis en évidence un problème d’infrastructure en lien avec le système d’oxygène de l’Hôpital territorial Stanton. Ce problème concerne le système de distribution d’oxygène à l’intérieur de l’hôpital et limite le volume total d’oxygène pouvant être distribué simultanément dans chaque zone du bâtiment. Il a fait surface au fur et à mesure de l’augmentation des admissions pour cause de COVID-19 et d’autres cas nécessitant une assistance respiratoire à l’hôpital au cours des derniers jours.

Il est important de noter que nous sommes toujours en mesure de prendre en charge les patients qui ont besoin de services de soins de courte durée, en lien ou non avec la COVID-19. Cet avis est fourni à titre de précaution et vise à informer les résidents que d’autres effets pourraient être entrainés par une hausse supplémentaire du nombre de cas mettant encore davantage de pression sur notre service des soins de courte durée, et à rappeler aux résidents qu’il faut suivre les conseils de santé publique et se faire vacciner pour éviter les hospitalisations.

Afin d’assurer la continuité des soins aux patients actuellement hospitalisés, Stanton a pris les mesures immédiates suivantes dès que le problème a été détecté aux premières heures du 21 septembre 2021 :

  • Annulation des chirurgies initialement prévues la matinée du 21 septembre par mesure de précaution afin de permettre l’évaluation du problème;
  • Déplacement des patients de l’unité de soins intensifs vers une autre section appropriée de l’hôpital, disposant de personnel qualifié et d’autres soutiens;
  • Mise sur pied d’une équipe technique et d’un service chargé d’évaluer le problème et de déterminer les stratégies d’atténuation immédiates (telles que l’utilisation de réservoirs d’oxygène au chevet du patient, si possible);
  • Consultation des services de santé de l’Alberta pour obtenir des conseils sur les stratégies d’atténuation immédiates;
  • Collaboration avec le ministère de l’Infrastructure du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest.


Depuis le 22 septembre, les opérations chirurgicales ont repris, mais d’autres annulations pourraient s’avérer nécessaires. Le cas échéant, les patients concernés seront contactés directement.

L’ASTNO continue d’évaluer la situation en collaboration avec Dexterra, le fournisseur de services de gestion des installations en PPP, le ministère de l’Infrastructure du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et d’autres experts techniques externes. Les soins aux patients n’ont pas souffert de la situation, si l’on met de côté les annulations des opérations chirurgicales d’hier, et nous restons en mesure de fournir des soins de haute qualité à nos patients actuels atteints de COVID-19 ainsi qu’à nos autres patients. L’ASTNO s’affaire à déterminer les effets sur la capacité globale de l’hôpital à accueillir plus de patients, comme indiqué dans le Plan d’intervention des services de santé des TNO pour lutter contre la pandémie de COVID-19. C’est d’autant plus essentiel que nous observons la pression que le système de santé de l’Alberta continue de subir. D’autres renseignements et mises à jour seront fournis dès que possible. 

Maintenant plus que jamais, l’ASTNO demande aux résidents de continuer à se serrer les coudes pour protéger la capacité limitée de notre système de santé en suivant les conseils fournis par l’administratrice en chef de la santé publique : portez un masque, limitez les rassemblements, faites-vous tester si vous développez des symptômes et, surtout, faites-vous vacciner, si ce n’est déjà fait.

 

Contexte

Pour rappel, le traitement principal des patients atteints d’une forme grave de COVID-19 a évolué au cours des derniers mois, passant de l’intubation précoce et de la ventilation mécanique à l’utilisation d’appareils à oxygène à haut débit, moins invasifs, qui nécessitent un débit d’oxygène quatre fois supérieur à celui d’un ventilateur. Bien que certains patients puissent encore avoir besoin d’un ventilateur mécanique, beaucoup d’entre eux sont maintenant tout d’abord reliés à un appareil à oxygène à haut débit.

L’hôpital Stanton (ASTNO) avait déjà entrepris un examen de la capacité globale d’administration d’oxygène sur la base des prévisions du nombre de patients; toutefois, cet examen s’est concentré sur la capacité de ventilation mécanique, car les appareils à oxygène à haut débit ne faisaient pas encore partie du traitement standard de la COVID-19. Avec le temps, notre compréhension de la maladie et l’approche des soins ont changé et ce changement s’accompagne de sollicitations inattendues envers notre infrastructure. D’autres provinces et territoires ont été confrontés à des problèmes similaires liés à la capacité lors de la mise en œuvre de ces dispositifs, et l’ASTNO s’efforce de déterminer les solutions ou les leçons à tirer de leur expérience.